lundi 23 juin 2014

Effet gaura

Le gaura lindheimeri est une plante vivace qui vit peu de temps (3 ans en moyenne) mais qui compense cette courte durée de vie par une profusion de petites fleurs blanc rosé qui perdure de juin à octobre. Elle se ressèmera aussi très facilement. J'aime beaucoup ce bel effet diffus, très léger et aérien qu'elle octroie lorsqu'elle orne les compositions florales. Elle se marie avec de nombreuses plantes, des plus graphiques aux plus champêtres.

Le fenouil vulgaire ou foeniculume vulgare, ici un "Bronze",  remplit également cette mission "Effet gaura" avec un côté encore plus vaporeux, qui fait réellement office de brouillard. Ca peut paraître brouillon aux adeptes de l'ordre végétal mais, si je peux me permettre, la nature se moque de l'ordre et reste la plus belle œuvre qui soit!

 Gaura lindheimeiri et dahlia cactus rouge
Gaura lindheimeri, artemisia "Powis Casttle" et pennisetum setaceum "Rubrum"
 Foeniculum Bronze et Tagetes signata pumila "Lulu"
Foeniculum Bronze, chou "Noir de Toscane"
 
 Conception florale "Carnet de Jardins"

lundi 26 mai 2014

Miroir en carton d'aspect usé

Voici un nouveau miroir en carton (d'autres sont encore en cours de réalisation et avancent en fonction de mes humeurs). Il a été réalisé dans un esprit plutôt loft, le carton est arraché par endroit et j'ai joué sur les matières, les couleurs rouge et noir afin de lui donner un aspect vieilli.
 
J'aime beaucoup le travail du carton, la texture cuir qu'il prend à force d'être peint, lavé et poncé. Il se transforme véritablement au fur et à mesure de la mise en œuvre des différentes techniques jusqu'à adopter un véritable aspect cuir.
 
 
 
 

vendredi 16 mai 2014

Sentinelle Cornue

Un peu comme Gepetto dans son atelier, qui trop pauvre pour acheter du bois de qualité récupère ce qu'il peut, je ramasse à droite et à gauche de vieux bouts de bois qui m'inspirent; des amis, qui me prennent en pitié, m'offrent de vieux morceaux de poutre, comme c'est le cas ici... et lorsque je suis inspirée, je m'installe dans mon atelier, tout petit, trop petit, malheureusement pour moi... et je réalise des mariages impossibles et de ces assemblages est née ma Sentinelle Cornue...
 
C'est ainsi que j'ai baptisé cet être tout de bois vêtu au regard métallique mais si pacifique. 
 
Patiemment, elle attend qu'un coup de baguette magique l'effleure...

lundi 5 mai 2014

Boeuf musqué

Dans la peinture comme dans le reste, on se cherche...

Presque malgré moi, je peins des animaux.

On me demande bien souvent si j'aime les animaux. Je ne peux pas prétendre le contraire. Oui, je les aime. Mais ce qui me touche plus particulièrement, c'est la puissance, la force tranquille, la sagesse, la beauté, le panel d'émotions que dégagent ces bêtes que je représente. Je cherche avant tout à dégager des sentiments à travers leur représentation, ce que me permet l'utilisation de l'huile et des couteaux. Autant vous dire qu'il y a de la matière même si mes piètres qualités de photographe ne la laissent pas transparaître ainsi.
 
Certains d'entre vous reconnaitront la source dont je me suis inspirée, Vincent Munier, photographe de renom et dont les photographies sont une éloge à la nature. Je ne vous cache pas mon admiration pour son travail.
 
Toile de 73 x 100cm

jeudi 24 avril 2014

Clown triste

Il s'agit d'une commande, un clown triste, c'est le cas de le dire. Pour un personnage haut en couleurs, plein d'humour mais d'une tristesse intérieure qui, en ce qui me concerne, m'atteint beaucoup...
 
Du classique, loin de la technique que je travaille actuellement, mais qui me permet d'en apprendre davantage.
 

"Pour connaître le chagrin de quelqu'un, il faudrait connaître le poids de ses larmes."
 
Thierry Gueuring

mardi 22 avril 2014

Salon des artistes peintres amateurs de Ligny en Barrois

C'est avec une certaine appréhension que je me suis inscrite et que j'ai assisté au salon des peintres amateurs de Ligny en Barrois. Et oui, c'était ma toute première exposition ce week-end.
 
Et lorsque l'on s'expose, on s'expose dans tous les sens du terme. On se met à nu.
 
Ce fut un week-end riche en émotion, avec beaucoup d'échanges, des rencontres humaines, lumineuses et beaucoup de découvertes, d'enrichissements, qui tous, élargissent mon horizon personnel et artistique.
 
De nombreux artistes peintres étaient présents, d'autres créateurs également...
 
Ce fut une expérience très enrichissante en ce qui me concerne.
 
 
L'univers poétique, puéril et coloré de Doris VANUCCI
La douceur et la vigueur des chevaux de BAVELIDA Lenda-Bav
La féminité en monochrome d'Anne HAXAIRE CHARBOGNE
Le monde onirique et enfantin de Katia HUMBERT
On pourrait la comparer à la môme Piaf, il émane d'elle une force et une puissance que l'on retrouve à travers son œuvre... labeur de toute une vie... Béatrice HAAG, et ici également.
Un coup de cœur pour les bois flottés peints de Francis LABAINVILLE
Ma sentinelle cornue...
Et une partie de mes œuvres, auxquelles je vais certainement bientôt donner des noms...

jeudi 17 avril 2014

Cabane en osier vivant

Souvenez-vous, je vous l'avez déjà présentée ici sous la neige. A l'époque, elle nous avez demandé beaucoup de travail à mon grand garçon (à l'heure d'aujourd'hui) et à moi-même. Elle aura duré deux ans, et je peux vous affirmer que pour en avoir construite deux du même matériau, que ce ne sont pas des cabanes qui vieillissent très bien et encore moins dans le temps.

 
Et suite aux hivers neigeux que nous octroient nos régions pleine de charme, voici ce qu'elle est devenue dans le courant de l'année 2013... Le toit s'est tout simplement effondré sous le poids d'un lourd manteau blanc. Alors nous l'avons démontée et son petit bois nous a servi à allumer les belles flambées d'hiver.


Alors j'ai hésité quand au matériau à utiliser pour édifier la nouvelle résidence des plus petits...
 
J'ai pensé tout d'abord à construire une cabane en planches sur chassis au milieu d'une végétation sauvage de graminées. Idée à reconduire. Etant un peu prise par le temps, obligation professionnelle contraignante entre autre, j'ai opté pour une solution plus simple, une cabane en osier vivant.
 
 
Le démarrage n'est pas si évident qu'il n'y parait, mais une fois que le principe de construction est acquis, l'ensemble se monte très rapidement, le plus fastidieux étant peut-être d'enfoncer les brins de saules en pleine terre. Nous avons donc construit deux cabanes de saules vivants avec une petite arche pour matérialiser l'entrée et un tunnel pour relier les deux cabanes.
 
A présent, nous attendons la pluie, même si je procède à quelques arrosages, afin d'assurer la reprise du saule. Je pense qu'une fois que la végétation aura reprise, l'ensemble devrait être sympathique.
 
La suite au prochain épisode... bon, je sais, il ne faut pas être pressé avec moi...